Carnet de Alain Savard

Le mirage de l’indépendance

Le mirage de l’indépendance

La création d’un État indépendant n’est absolument pas garante d’une capacité accrue de contrôle par la population. La réalité, c’est que même un État indépendant reste hautement vulnérable au pouvoir des multinationales, des institutions financières et des puissances impérialistes. Si on doit préparer la population à une lutte, à une rupture, c’est de résistance face à l’élite économique dont on doit parler en priorité, et non de l’indépendance face au Canada. Cette élite, elle est québécoise, canadienne et états-unienne. Sa puissance est indifférente à la création d’un nouvel État, car elle repose sur autre chose: la propriété privée des entreprises et des capitaux.

Contribution sur les stratégies antifascistes

Contribution sur les stratégies antifascistes

Les conditions ne sont pas réunies en ce moment pour la mise en place d’un régime néo-fasciste, mais l’éclatement d’une ou de plusieurs des crises qui nous guettent pourrait changer la donne. Notre stratégie doit empêcher la croissance des groupuscules d’extrême droite pour empêcher qu’une fois la crise venue, ils soient suffisamment fort pour constituer une option politique crédible aux yeux de la population et de la classe capitaliste. Cela doit se faire, idéalement, en légitimant notre alternative plutôt qu’en articulant notre lutte à une simple défense de l’ordre libéral. Et si dans le cadre de cette stratégie le proverbial coup de poing sur la gueule d’un Nazi est légitime, un tel acte n’est pas forcément utile.

Critères pour une théorie de l’émancipation

Critères pour une théorie de l’émancipation

Ce billet présente les critères qui doivent guider l’évaluation et la création d’une théorie de l’émancipation. Une telle théorie doit être simple et proche du sens commun, elle doit mettre l’emphase sur les changements possibles via l’action collective, permettre de comprendre à la fois les niveaux macro et micro et elle doit être vraisemblable.

Confiance et hégémonie – Première Partie

Confiance et hégémonie – Première Partie

Le processus qui permet de convaincre autrui d’adhérer à un vaste projet de transformation sociale doit franchir les obstacles de trois niveaux: (1) l’adhésion aux valeurs fondamentales du projet (2) l’adhésion à la croyance que le projet est possible (3) l’acceptation de la validité de l’interprétation sociale et historique sur laquelle notre argumentation repose.

Pour une stratégie intégrale

Pour une stratégie intégrale

Il est possible d’identifier trois grandes stratégies utilisées par la gauche radicale pour accumuler une puissance collective et attaquer la classe dirigeante: 1. Les stratégies centrées sur l’État 2. Celles centrées sur les mouvements sociaux 3. Et celles centrées sur les institutions économiques « autonomes ». Chacune de ces stratégies s’attaque à un défi différent et se bute à des limites importantes lorsque prise isolément. Dans ce texte, j’identifierai les limites de chaque stratégie et je proposerai une stratégie intégrale.

Épistémologie du quotidien contre le dogmatisme (de gauche)

Épistémologie du quotidien contre le dogmatisme (de gauche)

D’où viennent nos certitudes militantes quant à la bonne manière de transformer le monde? [..] Il faut réfléchir à son propre parcours militant pour réaliser que souvent, notre appartenance à une faction spécifique de la gauche relève souvent plus de l’accident de parcours que d’un examen critique et exhaustif des alternatives. […] Il faut être conscient des dynamiques sectaires à l’oeuvre et chercher activement à les dépasser. Cela ne signifie pas de mettre de côté nos désaccords, mais plutôt de les mettre honnêtement à débat et de faire preuve de générosité interprétative à l’égard de la perspective des autres.

Pourquoi Carnets Rouges?

Pourquoi Carnets Rouges?

À chaque génération revient la tâche immense de régénérer la pensée émancipatrice contre l’inertie, la sclérose et l’oubli dans laquelle elle menace de sombrer à tout moment. Il s’agit de saisir, à travers les contradictions et les défis de l’époque, des fragments, intuitions et surgissements, qui méritent d’être partagés pour éclairer les luttes et les aspirations du présent.