Carnet de Jonathan Durand Folco

Carnet de Jonathan Durand Folco

La participation, carburant du capitalisme numérique

La participation, carburant du capitalisme numérique

Lorsque la logique de l’usage détrône la propriété exclusive, que l’accès monétarisé aux services et aux flux de streaming dépasse de loin la possession personnelle de biens matériels, quel genre de « marchandise » un système économique en panne doit-il produire pour poursuivre sa dynamique d’accumulation ? Pour paraphraser Marx, la richesse des sociétés dans lesquelles règne le mode de production cybercapitaliste s’annonce comme une immense accumulation de données, produites par une participation de masse aliénée.

Les trois grandes familles

Les trois grandes familles

En dernière instance, il y a trois grandes familles politiques: la gauche (socialiste), la droite (néolibérale), et le national-populisme (conservateur ou d’extrême droite). Dans cette perspective, le travail idéologique de la gauche consiste à montrer qu’elle n’est pas « l’idiot utile » de la mondialisation néolibérale ou une simple forme d’extrémisme potentiellement violent, mais la seule alternative démocratique à la fausse dichotomie qui oppose capitalisme destructeur et barbarie néofasciste.

Notes sur la lutte antifasciste et les contre-manifestations

Notes sur la lutte antifasciste et les contre-manifestations

Le front de la rue et la manière d’aborder intelligemment ce terrain d’action sur le plan tactique représente un élément incontournable de la réflexion : il ne s’agit pas seulement d’avoir raison, mais de trouver les moyens adéquats pour gagner à court, moyen et long terme. De plus, la rue ne représente qu’un moment parmi d’autres luttes que nous devons mener sur le plan social, culturel, idéologique, associatif et politique.

Esquisse d’une nouvelle République communale

Esquisse d’une nouvelle République communale

L’objectif du municipalisme est de transformer le système social, économique et politique, ce qui implique de dépasser le modèle du gouvernement représentatif, de la République bourgeoise, de l’État-nation unitaire et centralisé. Mais par quoi le remplacer ? Le but de ce texte est d’imaginer une alternative sociopolitique globale, en explorant les contours d’un nouveau système sui generis. Brièvement, il s’agit d’instituer un auto-gouvernement démocratique, populaire et décentralisé, c’est-à-dire une République citoyenne fondée sur le pouvoir des Communes.

Hypothèses en vrac sur la démocratie dialectique

Hypothèses en vrac sur la démocratie dialectique

§1. La dialectique est le mouvement même de l’intersubjectivité conflictuelle qui cherche à dépasser les contradictions sociales par de nouvelles synthèses pratiques.
§2. La dialectique s’enracine dans le dialogue, la délibération, c’est-à-dire l’échange de perspectives contradictoires, mais elle déborde la discussion pour se placer sur le terrain de l’action, du conflit, de la négation de l’ordre établi. La démocratie dialectique est la réalisation effective de la délibération dans un champ de forces.

La transition psychédélique

La transition psychédélique

Dans un an, le Canada prendra le « virage vert » de la légalisation de la marijuana. Pas de transition écologique, mais une transition psychédélique. Espérons que les gens sauront faire un usage émancipateur de cette substance ambivalente, laquelle peut autant libérer l’imagination qu’atrophier la motivation et la volonté de changer le monde. Pour éviter le piège du « cannabitalisme », ou encore le paradoxe d’une société d’État qui encouragerait simultanément la consommation et la prévention, nous pourrions profiter de cette opportunité pour créer une chaîne de coopératives de solidarité, dont la mission serait de favoriser l’appropriation démocratique de la marijuana, pour qu’elle passe de simple divertissement en accélérateur du changement social.

La bien-pensance

La bien-pensance

En y réfléchissant bien, l’expression « gauche bien-pensante » est un parfait exemple de l’idéologie dominante. Étiquette mobilisée à outrance pour réduire la pensée critique à une simple affaire de vertu morale, de politiquement correct ou de bonne conscience déconnectée du « vrai monde », elle insinue que les valeurs progressistes auraient le haut du pavé, en formant un système de « pensée unique », un ordre moral répressif qu’il s’agirait de transgresser pour faire sortir la « vérité » d’un peuple caché, silencieux et méprisé.

Justice, autonomie et résonance

Justice, autonomie et résonance

Pour éclairer les multiples débats fort passionnants de philosophie morale et politique, nous proposons une conception tridimensionnelle de l’émancipation visant à intégrer les sphères de la justice, l’autonomie et la résonance. Nous souhaitons montrer qu’une théorie complète de l’émancipation ne peut pas se réduire à la catégorie de justice, le concept de liberté, ou une analyse critique de l’oppression. Pour dénicher les causes sociales de la souffrance humaine, identifier les conditions sociales d’une vie réussie, puis dégager des perspectives de transformation des pratiques, des institutions et des conditions d’existence, il nous faut absolument combiner ces trois sphères irréductibles. Après avoir distingué brièvement les domaines de la justice et de l’autonomie, nous montrerons en quoi les principales théories actuelles semblent incapables de répondre à une question centrale et pourtant négligée, à savoir celle du bonheur ou de la vie heureuse. Pour ce faire, nous mobiliserons le concept de « résonance » récemment développé par le philosophe et sociologue Hartmut Rosa.

Réflexion sur Machiavel et la peur de l’Islam

Réflexion sur Machiavel et la peur de l’Islam

En reprenant l’analyse de Machiavel, il est possible d’agir à deux niveaux. Premièrement, il faut une déconstruction patiente des fausses croyances et des représentations figées des causes de la domination. Ensuite, il faut agir sur les « passions » populaires, en rappelant la légitimité du désir ne pas vouloir être dominé par les Grands.

Je suis professeur à l'École d'innovation sociale de l'Université Saint-Paul, amoureux de philosophie sociale et politique.
Cliquez-ici pour me suivre sur Facebook.